Catégorie

Articles

dans Activités & Voyages, Articles, Collaboratrices, Je vous jase!, Opinions, Tous les articles, Trucs & Astuces

Voyager seule, à l’autre bout du monde.

J’ai commencé graduellement à voyager seule en passant quelques jours dans un pays où je savais que j’y connaissais des gens. Rapidement, j’ai compris que ce serait l’une des plus belles expériences de ma vie ! 

 

Rapidement, j’ai eu la piqûre et j’ai décidé de recommencer l’été dernier dans des pays faciles (je dis « faciles» sans jugement, mais c’était plus facile pour les déplacements, la langue et selon mes standards personnels). C’est suite à ce voyage que j’ai décidé que je ne me mettrais plus aucune barrière pour voyager seule. C’est un peu comme ça que je me suis, out of the blue, a réservé un billet pour la Chine en 2019. Un mois. Seule. La Chine. Littéralement l’autre bout du monde (!!!) Oui. J’achète toujours mes billets d’avion sur des coups de tête, mais celui-là était un peu plus spontané que les autres. C’est vraiment par après que j’ai commencé à me poser la question à savoir si c’était une bonne idée, surtout quand mon entourage remettait en doute ma spontanéité, mais il n’était plus question de changer d’avis. 

Au cours de mon voyage, j’ai beaucoup réfléchi à ce qui m’amenait à voyager seule. On m’a demandé si c’était pour fuir quelque chose. Passer la période des fêtes sur un autre continent, mais pourquoi ? J’ai réalisé qu’au contact des gens, je devenais une meilleure personne. Tellement cliché, je sais. Je deviens plus patiente. Plus ouverte aux différences (je te le jure qu’il faut être ouverte d’esprit quand tu voyages en Chine). J’apprends à marcher le regard en avant et dire bonjour aux passants. J’apprends à aborder d’autres touristes, à me faire des amis à partir d’un simple « Where are you from? ». J’apprends aussi à lâcher prise. Si mon plan ne fonctionne pas, j’en suis la seule affectée, c’est loin d’être la fin du monde ! Je suis plus encline à dire oui. Oui à des expériences nouvelles, oui à des choses qui me font sortir de ma zone de confort, oui aux gens, oui, oui et oui ! Voyager seule peut certainement être synonyme de stress par moment, mais c’est un moment où tu apprends beaucoup sur ta personne, sur ta capacité d’adaptation et c’est une expérience qui sera mémorable c’est certain. 

Lors de ce dernier voyage, j’ai beaucoup appris sur moi encore une fois, mais également sur un pays sous-estimé. La Chine regorge de visites culturelles, de paysages, de grandes villes, de musées, etc. C’est un très grand pays relativement facile à visiter malgré la barrière de la langue. C’est sans aucun doute très différent de notre réalité et de notre quotidien, mais ô combien enrichissant ! 

Ce voyage aura été magnifique ; ponctué de rencontres inoubliables, de paysages à couper le souffle, de repas étranges et inconnus et de découvertes. J’ai vu énormément de choses qui m’ont choquées, bouleversées, fait rire, donné le haut de cœur, c’est une expérience en soi et c’est ce qui fait qu’un voyage dans ce pays est aussi beau.

Mon dernier billet écrit ici était sur l’environnement, c’est donc sans grande surprise que j’allais en glisser un mot. J’ai été extrêmement surprise par certaines pratiques en Chine. L’utilisation du plastique à usage unique était étonnant et frappant dans certains cas. Je tiens à souligner que je suis consciente de mon privilège et qu’en mentionnant ceci, je pose un regard occidental sur la situation. J’ai dû faire preuve d’un énorme lâcher-prise quant à ma conscience environnementale (très difficile de faire comprendre que tu ne veux pas de ti-sacs quand tu ne parles pas la langue) et je crois sincèrement qu’un voyage de ce type met en perspectives quelques notions déjà acquises pour nous. Voici deux images de choses qui m’ont particulièrement ébranlées. 

 

Bref, je vous souhaite à tous de sortir de votre zone de confort, de voyager seul(e) et surtout de faire des voyages dépaysants.

dans Articles, Tous les articles

De retour à l’entraînement!

Bon, vous commencez à le savoir, l’année 2019 a été marquante à plusieurs niveaux. Avec tous les événements, j’ai un peu laissé de côté l’entraînement, chose que j’avais l’habitude de faire de manière religieuse au moins une fois par semaine. J’ai eu les Princes cet été, ma ligue de balle-molle, mais je n’ai jamais repris l’entraînement par la suite. J’ai trouvé ça difficile à intégrer à mon horaire, et la motivation n’était pas trop là… Mais le début d’une nouvelle année, ça donne toujours le petit coup de pied dont on a besoin!

Lire la suite

dans Articles, Collaboratrices, Tous les articles

Parlons de vagin défectueux

J’ai toujours été très à l’aise de parler de sexe. Pas de tabou dans ma famille quand j’ai grandi, quoi qu’on n’en jasait pas autour d’une lasagne en poussant des blagues salaces. Mais pas de stress, pas de jugement. J’ai des parents (encore) très cool. Pour moi, le sexe et la virginité n’avaient rien de mythique ou de sacré comme dans les films d’Hilary Duff. Ça arrivera quand ça arrivera.

Lire la suite

dans Articles, Collaboratrices, Opinions, Tous les articles

La chute – Partie 3

Nous étions enfermés à l’hôpital depuis le diagnostic de Clara. Ça faisait maintenant plus de trois semaines. Une fois le cancer identifié, nous avons pu commencer ses traitements. Le fil des événements, à partir de ce moment, est plutôt flou.  Mes souvenirs s’entremêlent et j’ai surtout des flashbacks en tête. Je vois des médecins qui auscultent Clara. J’entends ses cris. Je me revois la tenir immobile sur son lit pendant qu’une infirmière la pique. Deux fois par jour, chaque jour. Je me souviens aussi cette fois où j’ai dû apprendre à la piquer moi-même. Puis les centaines d’autres fois qui ont suivi. Et ses pleurs. Ses pleurs enragés où j’entendais toute son incompréhension et sa colère.

Lire la suite

dans Articles, Collaboratrices, Tous les articles

Il y a deux ans

J’avais envie d’écrire sur le chemin parcouru depuis la naissance de ma fille. Du chemin que j’ai dû faire dans ma tête afin de me sentir mieux. Des larmes et de la peur qui m’a habité pendant des mois suite à son arrivée. Du travail que j’ai dû faire sur moi afin de les laisser partir, afin de laisser place au beau. Et là, je me suis dit « pourquoi tu ne vas pas jeter un coup d’oeil à tes anciens textes pour voir »…

Lire la suite

dans Articles, Beauté, Boutiques, Coups de coeur, Inspirations, Produits, Tous les articles, Trucs & Astuces

Guide cadeaux (de dernière minute) pour toute la famille!

Bon, on est dernière minute pour vous présenter notre guide d’idées cadeaux, on va se le dire. Mais mon petit doigt me dit qu’il y en a BEAUCOUP qui vont courir les magasins ce weekend et peut-être même le weekend suivant. Donc ça, c’est pour vous. 😉Lire la suite

dans Articles, Collaboratrices, Tous les articles

La chute – Partie 2

En sortant du bureau de la radiologiste ce jour-là, je me rappelle avoir parcouru le chemin jusqu’à la chambre d’hôpital de Clara difficilement. Chaque pas, chaque respiration, me demandaient un effort de plus en plus grand. Arrivée à sa chambre, j’ai regardé par l’immense fenêtre qui donnait sur la rue. Des dizaines de gens attendaient l’autobus sous le soleil de fin journée. Je les observais et je ne comprenais pas. Comment pouvaient-ils continuer à vivre comme si de rien était? Pourquoi est-ce que leur monde semblait tourner encore alors que le mien était complètement figé? Plus la soirée avançait, plus je sentais monter en moi une panique incontrôlable. Ce soir-là, c’est finalement moi que nous avons dû amener à l’urgence. Pour la première fois de ma vie, j’ai levé la main et j’ai demandé qu’on me donne quelque chose. Un médicament, n’importe quoi, pour que ça se calme. Pour que tout ça se calme.

Mon chum et moi avons eu la permission cette nuit-là de dormir les deux auprès d’elle. Je dis dormir pour la forme, puisqu’évidemment, il y a eu très peu de sommeil. Je me souviens de mon téléphone qui nous éclairait chaque minute, au rythme des messages textes qui rentraient. La nouvelle se répandait: la fille de Clo avait le cancer.

Le lendemain, un nouveau pédiatre est venu nous voir. Il nous a pris hors de la chambre. Il a commencé par nous dire qu’il avait lui aussi un jeune enfant du même âge que Clara et que tout ça le touchait beaucoup. J’étais profondément agacée par tous ces gestes d’empathie. C’était plus fort que moi. Je ne voulais pas de compassion, je voulais un plan d’action. Et alors que rien n’allait assez vite à mon goût, la deuxième mauvaise nouvelle, et peut-être même la pire, est difficilement sortie de la bouche du pédiatre; Clara avait les deux poumons remplis de métastases. Ce n’était pas bon. Pas bon du tout.

Quelques heures plus tard, j’ai finalement réussi à m’assoupir. Je me suis réveillée en sursaut lorsque celui qui allait devenir l’oncologue de Clara a pénétré dans la chambre. Il a expliqué qu’avec ce qu’il avait vu sur les imageries, il hésitait entre cinq types de cancers pour le diagnostic précis de Clara. Seule une biopsie allait donc nous révéler lequel exactement Clara avait pigé à la loterie noire du cancer pédiatrique. Malgré tout, pour la première fois en 24h, j’ai enfin pu reprendre mon souffle. Il avait prononcé le mot que j’attendais: traitement. Calmement, il nous a expliqué que peu importe le type de cancer, il y aurait un traitement. Un traitement qu’on espèrerait curatif, mais sans aucune garantie de réussite, bien évidemment. Ça aurait été trop facile autrement. Il nous a aussi expliqué que le pronostic ne serait peut-être pas des plus favorables, mais que peu importe, à partir de maintenant, on devait se préparer pour la guerre. La vraie.

dans Articles, Coups de coeur, Inspirations, Je vous jase!, Maman & Famille, Tous les articles

Maman survivante

Et bien, ça m’aura pris plus d’un an avant de me sentir capable de vous raconter mon histoire de A à Z. Pour vous dire la vérité, je ne sais pas combien de texte j’ai laissé non terminé au courant de la dernière année. Parce que chaque fois, après avoir pondues les premières lignes, je ressentais un blocage. Aucune idée pourquoi. Peut-être parce que c’était impossible pour moi de mettre des mots assez évocateurs et puissants sur toute la peine qui m’habitait et qui m’habite encore à ce jour. Peut-être aussi que mes idées étaient trop confuses… mes idées et puis mon coeur. Peut-être un mélange de tout ça, va savoir! En ce samedi soir de novembre 2019 je m’essaie à nouveau. Couchée en boule dans mon lit j’appuie sur les lettres du clavier de mon cellulaire parce que c’est comme ça que le « feel » le plus.

Lire la suite

dans Articles, Boutiques, Coups de coeur, Inspirations, Produits, Tous les articles

Kuwalla Tee dans la cour des grands (et des verts)

2020 ça appelle aux changements, parce que le monde ne semble franchement pas en grande forme! Et je ne sais pas pour vous, mais les individus qui mettent en œuvre des initiatives pour faire bouger les choses ne sont pas suffisamment mis en lumière à mon goût, et pourtant ils ont bien du mérite! J’ai donc envie de vous parler de Kuwalla Tee. La réponse est « oui! » tu as probablement déjà entendu leur nom passer, mais laissez-moi vous en parler davantage…

Lire la suite

Close