Catégorie

Collaboratrices

dans Articles, Collaboratrices, Tous les articles

Parlons de vagin défectueux

J’ai toujours été très à l’aise de parler de sexe. Pas de tabou dans ma famille quand j’ai grandi, quoi qu’on n’en jasait pas autour d’une lasagne en poussant des blagues salaces. Mais pas de stress, pas de jugement. J’ai des parents (encore) très cool. Pour moi, le sexe et la virginité n’avaient rien de mythique ou de sacré comme dans les films d’Hilary Duff. Ça arrivera quand ça arrivera.

Lire la suite

dans Articles, Collaboratrices, Opinions, Tous les articles

La chute – Partie 3

Nous étions enfermés à l’hôpital depuis le diagnostic de Clara. Ça faisait maintenant plus de trois semaines. Une fois le cancer identifié, nous avons pu commencer ses traitements. Le fil des événements, à partir de ce moment, est plutôt flou.  Mes souvenirs s’entremêlent et j’ai surtout des flashbacks en tête. Je vois des médecins qui auscultent Clara. J’entends ses cris. Je me revois la tenir immobile sur son lit pendant qu’une infirmière la pique. Deux fois par jour, chaque jour. Je me souviens aussi cette fois où j’ai dû apprendre à la piquer moi-même. Puis les centaines d’autres fois qui ont suivi. Et ses pleurs. Ses pleurs enragés où j’entendais toute son incompréhension et sa colère.

Lire la suite

dans Articles, Collaboratrices, Tous les articles

Il y a deux ans

J’avais envie d’écrire sur le chemin parcouru depuis la naissance de ma fille. Du chemin que j’ai dû faire dans ma tête afin de me sentir mieux. Des larmes et de la peur qui m’a habité pendant des mois suite à son arrivée. Du travail que j’ai dû faire sur moi afin de les laisser partir, afin de laisser place au beau. Et là, je me suis dit « pourquoi tu ne vas pas jeter un coup d’oeil à tes anciens textes pour voir »…

Lire la suite

dans Articles, Collaboratrices, Tous les articles

La chute – Partie 2

En sortant du bureau de la radiologiste ce jour-là, je me rappelle avoir parcouru le chemin jusqu’à la chambre d’hôpital de Clara difficilement. Chaque pas, chaque respiration, me demandaient un effort de plus en plus grand. Arrivée à sa chambre, j’ai regardé par l’immense fenêtre qui donnait sur la rue. Des dizaines de gens attendaient l’autobus sous le soleil de fin journée. Je les observais et je ne comprenais pas. Comment pouvaient-ils continuer à vivre comme si de rien était? Pourquoi est-ce que leur monde semblait tourner encore alors que le mien était complètement figé? Plus la soirée avançait, plus je sentais monter en moi une panique incontrôlable. Ce soir-là, c’est finalement moi que nous avons dû amener à l’urgence. Pour la première fois de ma vie, j’ai levé la main et j’ai demandé qu’on me donne quelque chose. Un médicament, n’importe quoi, pour que ça se calme. Pour que tout ça se calme.

Lire la suite

dans Articles, Collaboratrices, Coups de coeur, Inspirations, Je vous jase!, Mode, Tous les articles

Faire la rencontre d’un homme glamour au McCord

Cette semaine, c’est avec euphorie (oui, euphorie – et je pèse mes mots) que j’ai eu l’occasion de faire quelque chose qu’à mon grand regret, je n’avais pas fait depuis longtemps et si vous saviez comme ça m’a fait du bien; je suis allée au Musée. Les expositions, c’est une histoire d’amour familiale. Depuis mon plus jeune âge, on m’a inculqué l’importance des activités culturelles, notamment des visites de Musée. Et ce retour, je l’ai fait tout en douceur. Je vous explique:

Lire la suite

dans Activités & Voyages, Collaboratrices, Coups de coeur, Inspirations, Je vous jase!, Opinions, Tous les articles

Enfant roi de Rosalie Vaillancourt : Un vrai (Conte) hilarant.

Le 13 novembre dernier, plusieurs médias et amoureux de la jeune humoriste étaient présents, à la Place des Arts, pour la grande première de son spectacle solo : Enfant roi. Sous le thème d’un conte de Disney version 2019 avec plusieurs sujets intangibles et épisodes sans filtre, le spectacle est un pur plaisir rempli de moments crus et définitivement 13 ans et plus. Clairement pas le genre de cadeau qu’on donne à notre ado de 13-14 ans mais si vous êtes adeptes de blagues grivoises et premier degré vous serez, pendant plus de 75 minutes, plus que satisfaits. 

Le spectacle commence par une vidéo d’animation mettant en vedette la belle Rosalie sous le rôle de la princesse vivant dans un château surprotégé par ses parents, belle analogie venant directement de sa relation familiale. Durant cette vidéo une méchante sorcière lui jette un sort et pour rompre celui-ci elle devra convaincre le public qu’elle est une bonne personne pour ne pas être transformée en tas de ( Merde ). Une fleur illuminée se retrouve sur la scène et lorsqu’elle prouve qu’elle a fait un bon geste un pétale s’allume et au moment où celle-ci sera complétée le sort sera levé.  Tout en gardant ce but bien précis, la ligne directrice de son spectacle repose sur pleins d’anecdotes de vie toutes aussi farfelues et vulgaires les unes que les autres. 

Arrivant sur scène avec un look très (Girly) prête pour un concours de beauté, elle parle de façon complètement obscène les plus grands sujets tabous de notre société: La sexualité de fond en comble sans censure et limite, les différences corporelles, l’appropriation culturelle, le regard des hommes sur les femmes en exposant des messages complètement inappropriés qu’elle a elle même reçu. 27 ans et elle a le courage de s’exposer sur scène, absolument vulnérable, pour dénoncer une société encore trop fermée et misogyne sur plusieurs niveaux à travers un amas de blagues ( stupides et grossières ) mais plus qu’adorées du public. Moi personnellement je l’admire et je souhaite plus de Rosalie Vaillancourt au Québec. Une femme assumée, entière et consciente de l’importance de sa notoriété pour faire passer un message à l’aide d’un spectacle captivant du début à la fin. Rire mais rire, autant de sa voix stridente et trop impubère pour son âge, que de ses comportements douteux en société. 

Se remerciant elle même à la fin d’avoir été sa propre influence d’humour féminine nous fait clairement réaliser que ce créneau manque de femmes. Si vous voulez vous payer un bon moment d’humour, elle est la personne à aller voir. Des rires, des réalisations, des blagues crues et beaucoup trop de fois le mot ( Penis ). 

dans Articles, Collaboratrices, Coups de gueule, Inspirations, Je vous jase!, Opinions, Tous les articles

Porter le poids du monde sur ses épaules

Je souffre de troubles anxieux généralisés et d’attaques de panique depuis plusieurs années. Depuis un âge où tu t’imagines que les enfants sont heureux et n’ont aucun souci. Moi, ce n’était pas mon cas. L’anxiété de séparation que j’avais vers l’âge de 10 ans laisse maintenant place à l’anxiété généralisée qui paralyse parfois mon petit être tout entier.

Lire la suite

Close