« Hygge », vous l’avez vu passer? Bon franchement, un mot comme celui-là on le laisse filer, on a déjà bien assez de prises de tête comme ça. Et bien justement. Et si ce mot incompréhensible de deux syllabes à peine devenait une délivrance à tout ce que l’on porte sur nos épaules?

« Bon alors, c’est quoi ce fameux hygge?! » 

C’est en fait un concept. Un concept que l’on doit aux danois, qui le place au coeur de leur haut grade dans le classement des populations les plus heureuses du monde. Certes, ce n’est qu’un classement et tout est relatif, d’autant plus que le bonheur est propre à chacun et que chaque individu peut bien en faire ce qu’il veut. Toutefois, il y a quand même quelque chose d’intéressant à comprendre avec le hygge. 

Bien souvent, on se sent fatigué, je dirai même drainé et vous le savez comme moi, trouver le temps de faire des choses qui nous plaisent, ça peut être compliqué. Avant de sonner comme une personne particulièrement déprimante, je tiens à préciser que le hygge est l’alternative optimiste à tout cela. Il peut en fait rejoindre toutes les sphères de votre quotidien, c’est à vous de voir. Il s’agit donc d’un sentiment de confort et de sécurité dont on assaisonne la maison, nos repas, nos breuvages, nos vêtements, nos activités, nos relations, bref tout ou presque. Il s’apparente un peu au cocooning dans l’optique où l’on s’oriente vers le bien-être et les petits plaisirs. 

Donc par des petits gestes quotidiens et des changements dans nos habitudes, on arrive a rejoindre cette philosophie sociale et tout ce qui permet de se construire un environnement chaleureux et un état d’esprit positif entre en ligne de compte. Si je l’illustre, ça donne ça: un gros latte dans un bol. Hygge. Une couverture douillette. Hygge. La truffe de mon berger australien. Hygge. Prendre un bain parfumé. Hygge. Tamiser son salon et mettre un album de Norah Jones. Hygge. Allumer une bougie. Hygge. Écouter Harry Potter avec un chocolat chaud. J’irai jusqu’à Hyggestund pour celui-ci (donc un moment de pur hygge), mais alors je dirais certainement pareil pour mon chien, parce qu’il pèse lourd dans la balance danoise selon moi! Vous l’aurez compris, c’est une question de petits moments et d’ambiance, parce que bennnn oui on a bien le droit à des petits break de temps en temps et de profiter des bonnes choses.

Si tu veux un petit hint; au Danemark, Noël est la saison la plus à l’effigie de cet art de vivre qu’est le hygge. Ils ont même créé un terme spécifique représentant le hygge de Noël: julehygge. Donc, à mon humble avis, si tu veux t’y mettre petit à petit, c’est plus facile de commencer durant le temps des fêtes, car la moitié du travail est déjà faite!

D’ici là, chacun interprète et pratique le mantra du hygge à sa façon et dans les sphères de son choix, mais une chose est sure c’est que ça allège l’esprit et en 2019 (quasi 2020), ça semble primordial.

Crédit photo de bannière: archzine.fr