Je ne sais pas si c’est le fait que depuis le début de l’été, j’attends mes vacances en famille avec impatience et qu’elles ne se sont pas du tout déroulées comme je l’avais imaginé ou bien si c’est parce que je suis tannée de souvent être déçue par des moments que j’imaginais parfaits et qui finalement ont frôlé la catastrophe, mais j’ai envie de te parler du fait que les moments parfaits-toujours-tout-beaux-comme-dans-les-films, ça arrive ben ben rarement.

Je m’étais imaginée une semaine de vacances en famille remplie de purs bonheurs (AHAHAHAHAHAHAH!). Une sortie par-ci, une activité par là, du repos par-ci, des belles photos de famille par-là… La réalité, c’est que j’ai plutôt eu une semaine de vacances en mode «épave sur le pilote automatique». C’était moi l’épave si t’avais pas compris. J’ai géré un bébé qui avait la roséole, des nuits sans sommeil et mère nature qui se foutait royalement que je sois en vacances en m’offrant une journée sur deux de pluie, ainsi que l’autre journée sur deux de canicule. Mes belles activités que je planifiais depuis des semaines ont pris le bord et celles que nous avons fait n’ont pas été dignes d’un conte de fée (pis vous savez quoi? On a eu du plaisir pareil même en étant cernés jusqu’au menton et que nos plans se sont réorganisés 43 fois).

C’est normal que les moments que tu anticipes dans ta tête ne soient pas aussi beaux que dans ton imagination. C’est normal que tu sois déçu quand une activité ou un moment ne se passent pas comme prévu. Pis c’est pas de ta faute, j’espère que tu le sais ça… Pourquoi? Parce que c’est la vie tout simplement. Quand tu t’imagines vivre quelque chose, tu ne prends pas en considération la nuit de sommeil que tu n’auras pas la veille parce que ton deuzan a fait pipi au lit deux fois. Tu ne considères pas que tu auras une charge mentale énorme liée à ton boulot et que tu ne seras pas capable de décrocher, qu’il y aura des travaux en chemin et que ta douce moitié va pogner les nerfs après le traffic.

C’est normal, pis ça ne fait pas de toi un mauvais parent parce que tu n’as pas réussi à ce que ton activité ou ton moment soit aussi parfait que ce à quoi tu t’attendais. Je te parle de ma semaine de vacances, mais c’est aussi bon pour tout ce qu’on vit en tant qu’humain.

Et si on vivait le moment présent sans trop anticiper le reste? Qu’on arrêtait de se mettre des attentes envers tout et n’importe quoi? Nos petites épaules seraient sûrement plus légères, nos moments plus agréables et notre vie plus douce.

Crédit photo de couverture: @pinterest