Miroir, miroir. Dis-moi où trouver la motivation?

Dans la dernière année, la phrase ‘’ok, je me remets en forme’’ est revenue à maintes reprises, sous toutes ses formes. Entre le téléchargement d’applications mobiles de mise en forme , partir vers le Mont-Royal à l’aube les skis sur le dos, les mille et uns essais gratuits de programme d’entraînement… mes tentatives de #FitGirl m’ont amenée à une conclusion: j’ai besoin d’encadrement, point

Trouver une structure et de l’encadrement alors que le seul gym accessible est le coin sud-est de ma chambre à coucher, avec mon ordinateur posé sur le bout de mon lit peut sembler un beau défi. Un défi brillamment relevé avec Orangetheory Fitness, ma nouvelle addiction. Curieux?

11h50 – déroule le tapis, remplit la bouteille et refresh mes courriels une dernière fois avant d’attaquer ma pause-dîner un tantinet différente qu’à l’habitude. 

11h52 – je me connecte sur la plateforme en ligne OTLive d’Orangetheory Fitness, savamment orchestrée. Mon wifi m’a même fait faux bond et il n’a pas fallu plus d’une minute pour qu’un employé d’OTF me contacte. 

11h55 – Guillaume, mon coach pour la séance, me souhaite la bienvenue, me rend à l’aise en 0.1 seconde et je vaincs ma peur des caméras pendant l’entraînement pour me lancer all-in.

45 minutes plus tard, 2 litres d’eau en plus dans mon corps et probablement le double de sueur en moins: j’ai (enfin!) trouvé chaussure à mon pied (ou devrais-je dire, entraînement à mon tapis). 

Orangetheory Fitness, tu viens de me donner le p’tit coup de pouce qu’il me fallait pour trouver la motivation d’intégrer l’entraînement à mon quotidien de confinée. Et pour les démotivés qui comme moi, sont prêts à faire le changement de cap: voici 5 conseils pour trouver du plaisir dans l’entraînement en pleine pandémie. Autrement dit, se motiver à porter autre chose que du mou et s’activer un peu. 

 

1. Garder un kit d’entraînement à disposition 24/7

Avant de me mettre au lit, je prépare toujours mon kit d’entraînement bien à la vue. Le matin, mon cerveau choisit par réflexe immédiatement ce qui se trouve devant mes yeux plutôt que de plonger dans le brouhaha de ma garde-robe. Résultat? Une fois la tenue de sport enfilée, je suis prête 24/7 à sauter sur le tapis et cet effort qui semblait une énorme montagne (allô, la procrastination!) devient soudainement un jeu d’enfants. 

C’est fou, ce que le cerveau peut faire!

 

2. Suivre un vrai programme d’entraînement adapté

La vidéo ‘’d’abdos du tonnerre en 5 minutes’’ sur YouTube a l’air bien plaisante et ô combien il est tentant de choisir absolument tous les trainings trouvés sur Pinterest excluant les push-ups… mais sans structure, les résultats pourraient bien ne jamais se pointer le bout du nez. La devise d’Orangetheory Fitness? Un entraînement intelligent = des résultats optimaux. Et plus les résultats sont optimaux, plus on a envie de poursuivre dans notre lancée. 

Un bootcamp, entraînements par intervalles à haute intensité, les 5 zones de fréquence cardiaque… un jargon qui m’était jusqu’alors inconnu, mais qui fait toute la différence. Chaque cours possède un objectif distinct, que ce soit l’endurance, la force ou la puissance, et a été conçu par des experts en physiologie du mouvement. J’ai même reçu une montre pour suivre ma fréquence cardiaque et ma performance en temps réel, afin de m’assurer que l’entraînement soit bénéfique. Tous les bienfaits d’une vraie séance en studio, dans le confort de ma maison – le rêve

 

3. S’entraîner en groupe

En groupe, toute seule chez moi? Bonne blague. Et pourtant! Si l’entraînement fait du bien à l’esprit, le sentiment de communauté fait du bien au petit cœur quant à lui. Je n’ai peut-être pas pu jeter de coup d’œil compatissant à mes partenaires après mes 2 minutes de planche, mais le simple fait de s’encourager via le chatbox et de savoir que chacun de nous écoutait la même chanson au même moment était assez pour ressentir le désir de me surpasser. Des amis virtuels, ça fait drôlement du bien!

Truc de pro: pratique ton discours, use de ton charme et convainc tes colocs de se joindre à toi. 2, 3, 4 fois par semaine, transformez le salon en studio Orangetheory Fitness et accordez-vous un petit cheat snack par après. L’expérience quasi-complète, sans le rameur.

 

4. Trouver un(e) coach motivant, qui corrige nos mouvements

Le plus grand avantage de mon expérience avec Orangetheory Fitness? Recevoir du coaching en temps réel. Pour une débutante comme moi qui ne sait jamais si sa planche est assez droite ou si son bridge est esthétiquement viable (digne d’une future youtubeuse fitness) – le fait d’avoir un coaching en temps réel par un entraîneur certifié amène cette séance d’entraînement virtuelle à un tout autre niveau. 

Pssssst, pour ceux et celles qui préfèrent ne pas s’exposer tout en sueur sur leur tapis, il est tout à fait possible d’activer sa caméra uniquement pour le/la coach. 

 

5. Mettre sa séance d’entraînement à son horaire

Le jour où j’ai essayé pour la première fois ma séance d’entraînement virtuelle, je l’ai inscrite au même titre que toute réunion d’importance à mon agenda. Mon client (la workaholic en moi se devait de l’inscrire ainsi à mon horaire): Orangetheory Fitness. S’il y a bien une chose que j’ai apprise, c’est que la phrase ‘’je le ferai ce soir si j’ai le temps’’ a rarement une fin heureuse. Pour pallier cela, ouvrez l’horaire d’Orangetheory Fitness et bloquez à l’avance ces périodes dans votre agenda. 

 

Pour en savoir plus sur les cours d’Orangetheory Fitness, je vous invite à visiter leur site Web et page Instagram. Si vous manquez d’interactions sociales, passez un coup de téléphone. Toute leur équipe est d’une grande aide, et nous donne aussitôt l’impression d’être leur grande amie. 

Ce qui m’attend pour la suite? Profiter de la réouverture des gyms pour tenter l’expérience Orangetheory Fitness en studio, avec le rameur et le tapis roulant (j’en rêve!), et vivre le spirit complet de cette belle entreprise qui n’en finit plus d’innover et de nous surprendre.

 

Crédit photo couveture: @pinterest